NEWS / ANNONCES

Sixième congrès de l'ISIS 

Published on July 10th, 2021

Le sixième congrès de ISIS (International Society for Intermedial Studies) se tiendra à Trinity College, Dublin, du 1er au 3 septembre 2022 (dates à confirmer).

Le titre du congrès est "Inbetweeness and Moving across".

 

Les questions abordées seront articulées autour de différents axes thématiques :

Inbetween and across disciplines ;

Inbetween and across geographies and cultures ;

Inbetween and across arts ;

Inbetween and across technologies.

 

Plus d'informations seront diffusées au mois d'août.

12th International Conference postponed 

Published on April 28, 2020

Restrictions due to Covid-19 mean that IAWIS/AIERTI is postponing its 12th International Conference to July 12-16th 2021 in Luxembourg.

 

Please see the updated website for more information: https://waterandsea2021.uni.lu/

 

Wishing you all a safe and productive spring and summer.

Nouvelles de la revue Interfaces Image Texte Langage 

Published on January 20, 2021

Interfaces on OpenEdition! (English version, French below)

The bilingual (English/French) journal Interfaces Image Texte Language is now available on OpenEdition. Its new website was published on December 15th, 2020: http://journals.openedition.org/interfaces​

 

Interfaces was created in 1991 by Michel Baridon at the University of Burgundy, and published 38 annual issues on paper before moving online in 2017. The journal was first hosted by an online incubator for the University of Burgundy (PREO) and became biannual in 2018. Its editorial policy is to promote open access, and the journal has received funds from the InSHS (government agency associated with the Humanities) to digitize the first 38 volumes currently only available on paper. This work should be completed in 2021 and will be made available on the Persée website.

 

A joint publication of College of the Holy Cross (Worcester, Massachusetts, USA), the University of Burgundy (Dijon, France – Centre interlangues – Texte, Image, Langage – TIL EA4182) and the University of Paris (France – Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones – LARCA UMR8225), Interfaces features work on intermediality, the relationship between text and image, literature and art, or history and its visual sources, as well as the history of art and the epistemology of images, from a comparative standpoint in the French- and English-speaking worlds. It welcomes proposals for special issues from potential guest editors, particularly themes dealing with contemporary theory.

Interfaces sur OpenEdition ! (Version française)

La revue bilingue anglais/français Interfaces Image Texte Language est désormais sur OpenEdition. Son nouveau site a été inauguré le 15 décembre 2020 : http://journals.openedition.org/interfaces​

 

Créée en 1991 par Michel Baridon à l’Université de Bourgogne, Interfaces a publié 38 numéros annuels format papier jusqu’en 2017 lorsqu’elle est passée en ligne. Hébergée par la pépinière de revues PREO (MSH de l’Université de Bourgogne), elle est devenue semestrielle en 2018. Elle participe au mouvement de l’open access et reçoit à ce titre le soutien de l’InSHS. En 2021 sa mutation numérique s’achèvera avec la rétro-conversion des volumes 1 à 38 qui seront diffusés sur le portail Persée.

 

Publiée conjointement par le College of the Holy Cross (Worcester, Massachusetts, USA), l’Université de Bourgogne (Centre interlangues – Texte, Image, Langage – TIL EA4182) et l’Université de Paris (Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones – LARCA UMR8225)  Interfaces est consacrée aux études sur l’intermédialité, aux relations entre texte(s) et image(s), littérature et art, histoire et sources visuelles, ainsi qu’à l’histoire des arts visuels et plastiques et à l’épistémologie des images, dans une perspective comparative entre domaines francophone et anglophone. Elle accueille les projets de publication de rédacteurs invités et privilégie les thématiques tournées vers les avancées théoriques contemporaines.

Call for conference hosts – IAWIS/AIERTI 2023 and 2026 

Published on May 19, 2019

(English version, French below)

The IAWIS/AIERTI Executive Board is soliciting proposals from potential hosts for the 2023 and the 2026 versions of our international triennial conference.

 

As the last two conferences were held in Europe, Lausanne 2017 and Luxemburg 2020, it would be ideal to hold one of these upcoming conferences in a country situated across the Atlantic.

 

Proposals should include a description of the conference theme, along with a few paragraphs providing information on the venue and its facilities for hosting ~250 participants, your organizing team, your strategy for maintaining English-French bilingualism, possible excursions, and possible sources of funding.

 

Contact : Liliane Louvel liliane.louvel@wanadoo.fr & Laurence Roussillon-Constanty laurence.constanty@gmail.com

(Version française)

Le Comité exécutif de IAWIS/AIERTI lance un appel à propositions concernant les futurs congrès en 2023 ou en 2026. 

 

Les deux derniers congrès s’étant déroulés en Europe, à Lausanne 2017, et le prochain à Luxembourg 2020, il serait bienvenu de tenir l’un des prochains congrès dans un pays d’accueil Outre-Atlantique.

Veuillez nous envoyer une description du thème du colloque, ainsi que quelques paragraphes précisant le lieu et son infrastructure pour accueillir environ 250 participants, votre équipe, votre stratégie pour maintenir le bilinguisme français-anglais, des excursions possibles, et des sources possibles de financement.

 

Contact : Liliane Louvel liliane.louvel@wanadoo.fr & Laurence Roussillon-Constanty laurence.constanty@gmail.com

IAWIS/AIERTI Dundee volume now out 

Published on February 1, 2019

Art and Science in Word and Image: Exploration and Discovery, Brill/Rodopi (Word and Image Interactions, volume 9), edited by Keith Williams, Sophie Aymes, Jan Baetens and Chris Murray is now available at https://brill.com/view/title/36202

 

Art and Science in Word and Image investigates the theme of ‘riddles of form’, exploring how discovery and innovation have functioned inter-dependently between art, literature and the sciences.

 

Using the impact of evolutionary biologist D’Arcy Thompson’s On Growth and Form on Modernist practices as springboard into the theme, contributors consider engagements with mysteries of natural form in painting, photography, fiction, etc., as well as theories about cosmic forces, and other fields of knowledge and enquiry. Hence the collection also deals with topics including cultural inscriptions of gardens and landscapes, deconstructions of received history through word and image artworks and texts, experiments in poetic materiality, graphic re-mediations of classic fiction, and textual transactions with animation and photography.

 

Contributors are: Dina Aleshina, Márcia Arbex, Donna T. Canada Smith, Calum Colvin, Francis Edeline, Philippe Enrico, Étienne Février, Madeline B. Gangnes, Eric T. Haskell, Christina Ionescu, Tim Isherwood, Matthew Jarron, Philippe Kaenel, Judy Kendall, Catherine Lanone, Kristen Nassif, Solange Ribeiro de Oliveira, Eric Robertson, Frances Robertson, Cathy Roche-Liger, David Skilton, Melanie Stengele, Barry Sullivan, Alice Tarbuck, Frederik Van Dam.

IAWIS Triennial Conference 2020 

Published on January 10, 2019

(English version, French below)

THE CALL FOR SESSIONS IS NOW CLOSED

Please see the conference website for news and updates: https://waterandsea2020.uni.lu/

Water and Sea in Word and Image,

University of Luxembourg, July 5th – 10th, 2020

 

In an era in which water scarcity is threatening us all and the mainland is affected even in the depths of its epicenter by what is happening on its shores, it seems of great importance to propose a subject both acutely topical and strongly tied to the collective imagination. In Alessandro Baricco’s novel Ocean sea (1993), the fictional character Plasson paints the sea with seawater. This emblematic scene sums up our topic to some extent: water is difficult to grasp and yet concerns us more and more. Shapeless, still waiting to be defined, it even resists any effort of conceptualization. Putting water and the sea into words and into images is not obvious, represents a real discursive and plastic challenge and is therefore particularly likely to call into question the relationship between text and image. Due to its rhythm “without measure” (Deleuze & Guattari, 1980), water as an element transcends Lessing’s dichotomy between arts of time and arts of space (see Louvel, 2002). The water’s unspeakable nature does not coincide with its invisible essence. Yet, literary and plastic narratives constitute an actual semiosphere with, at its borders, an area where the semiotic links are violated (Lotman, 1966), the realm of the unstable, the arbitrary, the unaccountable.

 

Located at the heart of the European continent – however tightly interconnected with its periphery –, cradle of the siren Melusine, territory boasting its natural springs and its balneology, Luxembourg seems to be the appropriate place to host a world congress on this subject.

(Version française)

L’APPEL À SESSIONS EST MAINTENANT FERMÉ

Nous vous invitons à consulter le site du congrès pour des mises à jour: https://waterandsea2020.uni.lu/

L’eau et la mer dans les textes et les images,

Université du Luxembourg, 5-10 juillet 2020

 

À une époque où la pénurie d’eau guette et où le continent est affecté même au fin fond de son épicentre par ce qui se passe sur ses rives, il nous a semblé urgent de proposer ce sujet à la fois chargé d’imaginaire et d’une actualité brûlante. Dans le roman Océan mer de Alessandro Baricco (1993), le peintre fictif Plasson peint la mer avec de l’eau de mer. Cette scène emblématique résume en quelque sorte notre thématique : l’eau est un élément difficile à cerner et pourtant nous concerne de plus en plus. Informe, il est toujours en attente d’être défini, voire résiste à tout effort de conceptualisation. La mise en discours et la mise en images de l’eau et de la mer ne vont pas de soi, relèvent d’un réel défi discursif et plastique et s’avèrent dès lors particulièrement susceptibles de remettre en question les rapports entre texte et image. De par son rythme « sans mesure » (Deleuze & Guattari, 1980), l’élément aquatique transcende la dichotomie entre arts du temps et arts de l’espace introduite par Lessing (cf. Louvel, 2002). L’indicible de l’eau n’est pas son invisible. Et pourtant, les investissements littéraires ou plastiques (histoires d’eau…) forment une véritable sémiosphère avec, à sa périphérie, une zone de « violation des liens sémiotiques » (Lotman, 1966), le règne de l’instable, de l’arbitraire, de l’inexplicable.

 

Le Luxembourg, pays au centre du continent européen – mais l’on sait combien le centre se porte bien si la périphérie est saine –, fief de la sirène Mélusine, territoire qui se glorifie de ses sources naturelles et de son thermalisme, nous semble le lieu approprié pour accueillir un congrès mondial autour de cette thématique.

L’École d’été de l’École Suisse Internationale est un de nos partenaires 

Published on October 9, 2017

Merci à notre membre Guido Furci!

Ecole d’été interuniversitaire en Lettres et Sciences Humaines 2017

Etablissement d’enseignement supérieur, l’Ecole Suisse Internationale est heureuse d’avoir pu accueillir une promotion constituée de 16 étudiants dans le cadre de la deuxième édition de son école d’été interuniversitaire en Lettres et Sciences Humaines. Le programme de cette Summer School avait été établi, d’une part, en collaboration avec des enseignants-chercheurs de l’Ecole Normale Supérieure, de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, de l’Université de Montpellier et de l’Université de Cergy-Pontoise, d’autre part, grâce à l’aimable soutien de L’Intermède (www.lintermede.com) et du IAWIS/AIERTI (iawis.org).

Tout comme en 2016, l’objectif de ce programme était d’offrir à un public aussi vaste et hétérogène que possible l’occasion d’améliorer sa maîtrise de la langue française, d’explorer de nouveaux champs disciplinaires en sciences humaines, de découvrir autrement la réalité socioculturelle française et son patrimoine, d’échanger avec des universitaires français ou étrangers résidant en France. Cours de langue le matin, tables rondes et ateliers thématiques l’après-midi, sorties culturelles le soir, promenades citadines et dégustations le week-end, autant dire que l’emploi du temps a été chargé ! Notons que l’ouverture d’esprit, le parcours intellectuel et la sensibilité de chacun des étudiants composant cette « sélection internationale » – neuf nationalités représentées : Afghanistan, Bulgarie, Chine, Italie, Palestine, Russie, Somalie, Soudan, Syrie – ont notablement favorisé les échanges interculturels, nourri les débats et donné lieu à des discussions qui ont rapidement dépassé le cadre des activités de l’école d’été à proprement parler. Toute l’équipe d’organisation a salué le sérieux et l’enthousiasme avec lesquels les participants se sont investis dans cette expérience riche et inoubliable !

Nous tenons tout particulièrement à remercier ici les associations MIGRENS (Ecole Normale Supérieure) et ETISSON (Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle) avec lesquelles nous avons eu la chance de collaborer depuis un an. Persuadés que la connaissance, l’activité culturelle et le partage linguistique sont nécessaires à la construction de relations humaines égalitaires, ces deux collectifs – constitués de professeurs d’université, chercheurs et étudiants de tous horizons – ont ouvert un Programme d’Etudiants Invités offrant des cours de français langue étrangère aux demandeurs d’asile, réfugiés et migrants, dans le but notamment de les accompagner dans une reprise d’études en France. Or, afin de poursuivre le travail entamé ensemble, nous avons pu établir un partenariat grâce auquel nous avons eu la chance d’accueillir parmi nos candidats estivaux quelques uns des étudiants de ces deux programmes.

23.png